BIOGRAPHIE

Qu’elles appartiennent aux champs de la littérature, de la philosophie, de l’histoire de l’art, diverses références nourrissent la peinture de Gérard Escougnou. Des références qui entrent en résonnance avec sa propre conception de la création artistique, en raison notamment de tout ce avec quoi, les artistes auxquels elles renvoient ont rompu en leur temps.

Sa peinture s’inscrit à la fois dans une histoire tout en étant traversée par la conscience des données du présent.

Dès lors, la création se présente comme une nécessité répondant à un ordre existentiel, nécessité que Nietzsche résume ainsi : « nous avons l’art pour ne pas mourir de la vérité ».

Gérard Escougnou considère la pratique picturale comme une « écriture personnelle » dans laquelle il peut traduire sa subjectivité, exprimer ses sentiments, ses rêves, ses espoirs, son expérience du monde et de l’existence. Une écriture expressionniste, dégagée des influences et des formules figées.

Cela suppose la recherche constante d’autonomie et la liberté de choisir son propre mode de création. Cela se vérifie dans l’ensemble des œuvres, marquées à la fois par une impulsion créative et une dimension méditative. Une dualité et une tension qui visent à traduire dans chaque tableau quelque chose d’essentiel.

Cette tension est présente dans le choix de matériaux de nature antagoniste
(comme les résines epoxy, les enduits, l’acrylique et l’encre de Chine). Tension également dans le chromatisme, fondé sur des contrastes entre les couleurs vives qui soulignent la bidimensionnalité de la surface picturale baignée de lumière sur le fond de laquelle des tracés se développent et sillonnent les tableaux dans un jeu de hasard maitrisé.

Ce mélange de maitrise créatrice et de dépossession de soi-même constitue, pour Gérard Escougnou, le fondement de l’expérience artistique.

Gerard Escougnou Peintre Instagram Gerard Escougnou Peintre Facebook Gerard Escougnou Peintre Pinterest

CONTACT

. Marquer cette page.